Revenir à Artistes ayant fait l’objet d’un article important dans nos revues

Nance O’BANION

Nance O'BANION

Nance O’BANION

Nance O’Banion est une artiste américaine née en 1949.
Elle poursuit des études artistiques à l’Université de Californie à Berkeley. Elle est reconnue internationalement depuis les années 1970 pour son travail novateur dans le textile, le papier fait main et les arts du livre.
Parallèlement à son travail d’artiste, elle est également professeur au Collège des Arts de Californie (depuis 1974) et a animé de nombreux ateliers à travers les États-Unis, l’Europe et le Canada.

Tout au long de son œuvre, Nance O’Banion s’est attachée à exploiter la manière d’utiliser la grille.
Une notion qui est très en lien avec le tissu. De cette structure formelle, l’artiste en a déployer une créativité inouïe en rapport avec le matériau papier.
Dans un premier temps, il y a la fabrication d’une structure simple en papier à partir d’une pulpe d’abaca. Les feuilles se superposent et se recouvrent partiellement selon une grille régulière tandis que des fils de cotons colorés viennent s’insérer dans la peau du papier.
Dans un deuxième temps, il y a l’apport de peinture, de vernis, de froissements du papier, d’insertion de formes organiques qui viendront soit révéler la structure originelle, soit se rajouter à cette dernière ou encore contrecarrer la rigidité de la grille de bambou qui sert de support à l’ensemble.
Marie Fréchette (artiste et théoricienne québécoise) explique ainsi l’œuvre « Dedos y nubias » : « Ici, la mise en transparence totale en certains endroits de la structure rigide de la grille (ossature corporelle de l’œuvre) est confrontée à l’opacité, à la matité de la pulpe rosée de ces formes ailées, nuageuses, toutes en mouvance. Il y a, mis en confrontation (en contradiction ?), deux espaces réels physiques : l’espace cérébral de la grille, d’où surgit l’espace onirique de ces ailes imaginaires. »
Et de poursuivre dans cette lecture de la grille qui donne à voir des fragments issus d’une entité non définie et illimitée : « Chaque objet nous est présenté comme un échantillon de la compréhension du monde. Sans cache, sans enfermement, si ce n’est le « fragment » circonscrit d’une façon temporaire comme le fait le hublot de l’avion, ou la photographie par satellite des paysages terrestres ou cosmiques… »

On comprend que ce travail dit toute notre condition humaine fragile et vulnérable. Nance O’Banion ne cesse de vouloir fragmenter, fracturer, disloquer au cœur d’une structure qui construit, qui stabilise, qui contraint et qui au final laisse jaillir une multitude de couleurs, de matériaux, de rythmes, d‘émotions et d’énergie. Entre une volubilité créative et un besoin incontournable d’appui. Un hymne à la vie, tout simplement.

Nance O’Banion a exposé principalement au Musée d’Oakland, aux États-Unis, en Asie et en Europe.
Ses œuvres figurent dans les grandes collections telles que le Getty à Los Angeles et le Victoria and Albert Museum à Londres.

Depuis plus de quinze ans, le travail de Nance O’Banion s’est dirigé vers la peinture et le dessin, mêlant texte et image, afin de parvenir à donner une place importante à l’interprétation personnelle des images créées par ces rencontres. Dans la même intention, elle réalise aussi des sculptures. En 2005, elle a participé à l’exposition « Dream exhibition » en lien avec la 22ème conférence annuelle pour l’association internationale de l’étude des rêves, à Berkeley, en Californie.

Si vous voulez connaître les numéros de Textile/Art qui contiennent des articles sur cet artiste, tapez son nom dans le moteur de recherche situé en haut de la page.

Lien Permanent pour cet article : http://www.textile-art-revue.fr/artistes/artistes-ayant-fait-lobjet-dun-article-important-dans-nos-revues/nance-obanion/