↑ Revenir à Informations diverses

Disparition de Claire Rado

Publié le 13/6/2017 –

Claire était délicate et inoubliable. Ses mouvements, ses attitudes, ses inflexions de voix la situaient un peu au-delà de notre monde prosaïque. Lissière, elle avait renoncé à tisser pour les Gobelins afin de créer ses propres oeuvres : des figures détourées, sans fond, tenues par les seuls fils de chaîne, et elles aussi un peu au-delà du réalisme. C’était dans les années 1970, en un temps où la figuration était mal vue dans l’art textile, et cela déjà nous rapprochait. J’ai beaucoup aimé aussi qu’elle ait cessé la tapisserie, pour ne pas s’incruster, pour s’alléger, et qu’elle soit passée à un art du papier de soie (qu’elle recueillait dans les emballages de fruits) puis à la photographie, qu’elle utilisait moins comme image en soi que comme élément d’une démarche vers les autres. Claire était l’amie de Nicole et la mienne. Inoubliable, disais-je.
Thieri Foulc

Lien Permanent pour cet article : http://www.textile-art-revue.fr/autres-actualites/informations-diverses/disparition-de-claire-rado/