Revenir à 2015

« Antarctica », à Vienna Art Week

du 17 novembre au 10 janvier 2016

"Antarctica", à Vienna Art WeekKunst Haus Wien,
Vienne – Autriche

Dans la capitale autrichienne vous pouvez voir un fragment d’Antarctic Village dans l’exposition Creating Common Good.

Antarctic Village – Dome Dwelling de Lucy + Jorge Orta, installée sur le continent de l’Antarctique en 2007, soulève des questions autour des problèmes reliés à l’environnement, la politique, l’autonomie, l’habitat, la mobilité et les relations entre les personnes. Chaque tente-habitation, fabriquée à la main avec des drapeaux de différents pays du monde, ainsi que des vêtements et des gants, est sérigraphiée avec un nouvel article issu de la Déclaration des droits de l’homme (13.3). Depuis l’éveil d’une crise migratoire sans précèdent et la hausse du déplacement des communautés du au réchauffement climatique, le projet Antarctica est un puissant rappel afin de redéfinir la notion de bien commun.

L’exposition Creating Common Good, réalisée par Robert Punkenhofer et Ursula Maria Probst, explore la notion du “bien commun”, partage des ressources naturelles, des espaces publics et des services. Des sujets tels que les microsystèmes alternatifs, les processus de gentrification, les crises migratoires, à la critique des coupures budgétaires de l’éducation et la culture, sont explorés par les artistes : Atelier Van Lieshout, Joseph Beuys, Ramesch Daha, Leon Golub, Tamara Grcic, Teresa Margolles, Martha Rosler et Lucy + Jorge Orta

Une autre installation de ces artistes est visible à la gare Lille Flandres de Lille : Cloud/Meteoros.

jusqu’au 17 janvier 2016

Dans le cadre de la nouvelle édition de Lille 3000/Renaissance, cinq nuages éthérés – sur lesquels reposent des sculptures, dont une représentant un chérubin ailé – flotteront au dessus des 80 000 personnes qui transitent par la ville chaque jour.

“Meteoros” est un mot dérivé du grec ancien, signifiant “au milieu de”. Les nuages constituent depuis toujours des liens entre le réel et l’imaginaire, entre le paradis et la terre, la légèreté et la gravité. Ils peuplent les cieux des fresques de la Renaissance, où ils sont souvent représentés peuplés de profanes et de prophètes, d’anges et de divinités. Tout au long de l’histoire, cette voute céleste a été un espace de convivialité, d’apprentissage et d’échanges.

Lien Permanent pour cet article : http://www.textile-art-revue.fr/historique-2/anciennes-news/2015-2/antarctica-a-vienna-art-week/