Revenir à 2015

Paysages de poussière d’Anne Laval

du 12 au 15 février 2015

anne lavalSalon L’Aiguille en fête
Parc des Expositions, Porte de Versailles
Paris

Comme une écriture spatiale, organique, végétale (créant des familles, des enveloppes éthérées comme des nuages, des habitations en devenir, des étranges floraisons dans des rideaux de brume), l’œuvre délicate (et insaisissable) d’Anne Laval se déploie dans l’espace en semblant échapper à toute gravité.

L’aspect aérien de ce travail arachnéen est obtenu à partir de laine d’acier, de fils de cupron (cuivre combiné à des fibres textiles) et d’encre.

(Titulaire d’un Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués mention « mode et environnement » de l’Ecole Duperré, Anne Laval) L’artiste développe une fascination particulière pour les matières fragiles. Après des études à l’Ecole Duperré et une approche « classique » de la sculpture, (à laquelle elle se forme dans un atelier à Montreuil en 2005,) elle commence à modeler le métal en 2008. Obsédée par la finesse, tant du matériau que du façonnage, elle travaille également la corde tressée et la cellulose. En 2010, son œuvre devient encore plus évanescente et des nuages vaporeux de laine d’acier et de cordes à piano prennent vie sous ses doigts. Afin de travailler des matériaux aussi ténus que la poussière ou les cheveux, la plasticienne s’initie également à la gravure, et à l’alu graphie en 2011.

Site de l’artiste : http://annevelaval.ultra-book.com/

Lien Permanent pour cet article : http://www.textile-art-revue.fr/historique-2/anciennes-news/2015-2/paysages-de-poussiere-danne-laval/