Revenir à 2016

« Dans les armoires de l’impératrice Joséphine »

du 6 décembre 2016 au 6 mars 2017

Musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau
15, avenue du Château de la Malmaison
92500 Rueil-Malmaison

50 costumes et accessoires du Premier Empire, rarement présentés du fait de leur extrême fragilité, constituent cette collection de pièces textiles ayant appartenu à l’impératrice Joséphine -et à sa fille Hortense- dans le lieu même où elles vécurent. Ouvrir la garde-robe de l’Impératrice, c’est montrer ses folies en matière de mode et son goût pour les innovations du couturier Hippolyte Leroy.

Dans la salle des atours, les placards de l’Impératrice sont toujours en place. Parmi les 230 robes, 100 châles, 450 chemises, 369 paires de bas, 876 mouchoirs rangés dans ces placards en 1814, le château conserve encore aujourd’hui des éléments somptueux et évocateurs. D’autres ont totalement disparus. Des fourrures garnissaient ses vêtements (manteaux, redingotes, pèlerines, bottes, manchons) comme l’hermine, la zibeline, le chinchilla mais aussi le renard jaune ou blanc, la vigogne, la martre, autant de noms évocateurs d’une garde-robe princière. Conservés par la famille impériale d’une génération à l’autre, mais aussi par les descendants de ceux qui entouraient l’impératrice, ou recueillis par des passionnés de l’Empire, c’est grâce à ces collectionneurs que l’on peut exposer ces textiles précieux.

Si Louis- Hippolyte Leroy est très probablement le principal marchand de mode de l’Impératrice comme en témoignent les fabuleuses sommes qui lui étaient allouées chaque année, il ne faut pas oublier les autres fournisseurs dont le rôle n’était pas négligeable. En effet l’Impératrice se devait de soutenir le commerce du luxe en s’adressant à de multiples commerçants qui la sollicitaient en permanence pour lui présenter leurs dernières nouveautés.

Lien Permanent pour cet article : http://www.textile-art-revue.fr/historique-2/anciennes-news/2016-2/dans-les-armoires-de-limperatrice-josephine/