↑ Revenir à 2017

Rosemarie Trockel : Travaux tricotés 🌐

Du 7 juin au 4 août 2017

Skarstedt
8 rue Bennet
St James’s
Londres

Dotée de peintures emblématiques en laine tricotée des années 1980 et début des années 1990, c’est la première exposition au Royaume-Uni consacrée à ce travail du début de la carrière de l’artiste.

Commencé en 1984, les « images à tricoter » de Strickbilder représentent une partie importante de la pratique de Trockel qui comprend des dessins, des sculptures et des installations de médias mixtes. À l’aide d’une machine à tricoter informatisée, ces premiers travaux sont caractérisés par leur contraste formel de motifs, tels que les rayures verticales et horizontales et les modèles de damier, tirés des livres de motifs existants et de magazines féminins, ainsi que des motifs politiques et commerciaux emblématiques.
En choisissant la laine et le tricot, un matériau et une technique traditionnellement associés au domaine domestique féminin et à l’artisanat, Trockel explore les connotations négatives de ces « matériaux et compétences inférieurs ». Distinguant sa pratique de l’artisanat traditionnel, Trockel a fait des plans pour ses dessins produits par un technicien utilisant des machines informatisées. En produisant mécaniquement les motifs tricotés, elle se demande si le cliché de l’art féminin se rapporte uniquement au choix des matériaux ou s’il est également influencé par le traitement de ces matériaux.

En incorporant des modèles en série et des logos identifiables, les peintures tricotées mettent en évidence la manipulation de la culture visuelle. En Made in Western Germany, l’une des images tricotées les plus reconnaissables de Trockel, elle se réfère non seulement à son origine allemande, mais aussi à la marchandisation de l’art dans une société consumériste. En répétant la phrase dans une composition linéaire sur le plan tricoté à grande échelle, Trockel met en évidence ce motif chargé culturellement et sa méthode de production industrielle, ainsi que des questions intéressantes d’originalité, avec une référence notable à l’esthétique du Pop art de Warhol. En effet, chacune des œuvres incluses dans l’exposition témoigne de la vive reconnaissance de l’histoire de l’art de Trockel, avec d’autres références à Minimal Art, le mouvement visant à introduire d’abord les techniques de production industrielle dans l’art.

Rosemarie Trockel est née à Cologne en Allemagne en 1952, où elle vit et travaille.

http://www.skarstedt.com/exhibitions/2017-06-07_rosemarie-trockel-knitted-works/

Lien Permanent pour cet article : http://www.textile-art-revue.fr/historique-2/anciennes-news/2017-2/rosemarie-trockel-travaux-tricotes-%f0%9f%8c%90/