Revenir à Artistes ayant fait l’objet d’un article important dans nos revues

Henri CUECO

Henri CUECO, Chiens qui sautent, 1994, acrylique sur toile, 130 x 162 cm

Henri CUECO, Chiens qui sautent
1994, acrylique sur toile, 130 x 162 cm

Henri Cueco, né à Uzerche, le 19 octobre 1929, est un peintre et écrivain français.
Il est né de père espagnol et de mère française et est l’époux de la plasticienne Marinette Cueco.

Henri Cueco participe en 1952 au Salon de la Jeune Peinture. Au sein de ce groupe, il développe une peinture dont la figuration participe à un engagement politique.
À partir de 1962, Cueco peint des séries (« Rivières », « Salles de bains », « Jeux d’adultes », « Hommes rouges ») recourant aux moyens techniques des mass médias : figures découpées, aplats de couleur, pointillés et rayures. Il fait alors partie des peintres du mouvement de la Figuration narrative, qui se développe au milieu des années 1960.
Cueco introduit dans son art la fonction critique et l’engagement politique non sans quelque distanciation humoristique. Cet engagement sera également manifeste à partir de 1972 au sein de la Coopérative des Malassis, qu’il fonde avec Lucien Fleury, Jean-Claude Latil, Michel Parré, Gérard Tisserand et Christian Zeimert. « La coopérative des Malassis a voulu éviter quelques pièges, mais elle ne s’est pas laissée paralyser par l’idée de récupération« , disait-il en 1978 à Textile Art. « Nous sommes perçus dans le milieu comme des peintres populistes, alors que nous aurions sans doute aimé être des peintres populaires« . Ni suffisamment modernistes, ni suffisamment formalistes.
Alors que la question de cet article était Artiste/Artisan, il expliquait que «  la production artistique n’est jamais réductible à une pratique, à une technologie… dans la période moderne, c’est la rupture avec les conduites normalisées qui est la marque la plus caractéristique du travail artistique : ruptures technologiques, ruptures formelles, remise en question des produits et de leur finalité. »
Dans les années 1980, Cueco revient en peinture au motif, paysages et natures mortes, comme les lieux mêmes du réel avec lesquels la confrontation devient de plus en plus difficile : la peinture serait cette expérience de l’inachèvement et de la non-résolution.
Syndicaliste depuis longtemps, il participe à la fondation du Syndicat national des artistes plasticiens CGT (SNAP CGT) en 1977 avec Ernest Pignon Ernest, notamment. Cueco est parfois décorateur de théâtre et animateur culturel. Il enseigne à l‘Université de Paris VIII (Vincennes) et à Paris I.
Cueco, dans un choix figuratif, est peut-être celui qui a le plus interrogé, à sa manière, la peinture à travers plusieurs séries, telles que : Les Jeux d’adultes, Les Hommes rougesLes Chiens  et Les Herbes/Paysages » qui marquent un retour au motif..
Depuis les années 1980, Cueco s’est mis à l’écriture et a publié de nombreux essais et romans. Son roman Dialogue avec mon jardinier, paru en 2004, a été adapté au cinéma en 2007 par Jean Becker. Les titres suivants sont Le Collectionneur de collections, en 2005, L’été des serpents, en 2012 et Passage des astragales, en 2013.
Henri Cueco est, l’un des « papous » de l’émission d’inspiration oulipienne de France-Culture, Des Papous dans la tête, fondée par Bertrand Jérôme et animée par Françoise Treussard.

Henri Cueco est décédé le 13 mars 2017.

Si vous voulez connaître les numéros de Textile/Art qui contiennent des articles sur cet artiste, tapez son nom dans le moteur de recherche situé en haut de la page.

 


Sites internet :

Site Wikipédia

Lien Permanent pour cet article : https://www.textile-art-revue.fr/artistes/artistes-ayant-fait-lobjet-dun-article-important-dans-nos-revues/henri-cueco/