Retour à Vidéos Art Textile

Lucie Malbéqui

Jours maigres, jours gras, 2021 – (2’53”) – VISITE D’EXPOSITION et D’ATELIER

Courtoisie de l’artiste. Courtesy the artist.

 

Jours maigres, jours gras
Belle de Fontenay
Salade de Fruits
Un canapé
Ma mie

Autant de titres d’oeuvres (textiles) qui se réfèrent à la nourriture avec ses rituels, au repas, au groupe rassemblé lors de cet évènement quotidien autour d’une table. C’est sous le terme de « sculptrice participative » que se définit Lucie Malbéqui qui exposait son travail Jours maigres, jours gras à la galerie BF15 à Lyon. Un dispositif de sculptures mis en place à travers diverses activités culinaires, musicales et plastiques, faisant évoluer la programmation selon le glanage du jour. Ici, la vidéo est une trace de cet espace où s’animent et se déploient les oeuvres selon les moments de la journée et du calendrier. « Lors des jours gras certaines tablées sont ouvertes et spectaculaires, déguisant temporairement l’exposition. D’autres tablées regroupent celles et ceux qui font de la vie, de la culture et de leurs cultures, des lieux de transmission et de réjouissances, avec des prises de paroles organisées ou non, publiques ou privées. Les jours maigres, quant à eux, sont des jours de repos végétariens, de plats légers partagés avec l’équipe et les proches. » Bien que le textile prend une place forte dans le travail de l’artiste, Lucie Malbéqui façonne aussi la céramique, le papier mâché, le bois, le dessin. Mais surtout, les plats qu’elle cuisine s’accordent aux notes de ses environnements, de ses envies, de son goût pour les fruits et les légumes. « D’assemblages infinis, mes recherches formelles se déploient en hommage aux courges, aux pommes, aux fuchsias, aux concombres, aux tilleuls. Comme une abeille, je viens goûter le suc de ces délices, attirée par leurs robes d’apparats flamboyantes. Au départ, la nourriture était un prétexte. Maintenant, c’est devenu un outil, un support, une recherche et un sujet ! Je suis arrivée dans un endroit de la performance qui m’est confortable : par l’invitation à venir déguster, à cuisiner et à manipuler les sculptures avec les spectateurs autour d’une même table. Notre action n’est pas spécialement performante, ni vraiment spectaculaire, mais une répétition de gestes que chacun.e fait chaque jour. »

 

Jours maigres, jours gras (Lean days, fat days)
Belle de Fontenay (Belle of Fontenay, potato variety)
Salade de Fruits (Fruits Salad)
Un canapé (A canapé)
Ma mie (My crumb/dear one)

So many (textiles) artwork titles that refer to food with its rituals, to the meal, to the group gathered during this daily event around a table. Lucie Malbéqui defines her practice by the term « participatory sculptor », who exhibited her work Jours maigres, jours gras at the gallery BF15 in Lyon. A device of sculptures set up through various culinary, musical and plastic activities made the program evolve according to the gleaning of the day. Here, the video is a trace of this space where the artworks come alive and unfold according to the times of the day and the calendar. « On fat days some tables are open and spectacular, temporarily disguising the exhibition. Other tables bring together those who make life, culture and their cultures, places of transmission and celebration, with speeches organized or not, public or private. Lean days, on the other hand, are vegetarian days off, light meals shared with the team and loved ones. » Although textiles take a strong place in the artist’s work, Lucie Malbéqui also shapes ceramics, papier-mâché, wood and drawing. But above all, the dishes she cooks match the notes of her surroundings, her desires, her taste for fruits and vegetables. « In infinite assemblages, my formal research is deployed in homage to squash, apples, fuchsias, cucumbers, and lime trees. Like a bee, I come to taste the juice of these delicacies, attracted by their flamboyant ceremonial jackets. In the beginning, the food was a pretext. Now it has become a tool, a medium, a research and a subject! I arrived in a place of the performance that is comfortable for me: by the invitation to come and taste, cook and handle the sculptures with the spectators around the same table. Our action is not particularly efficient, nor really spectacular, but a repetition of actions that everyone does every day.»

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.textile-art-revue.fr/artistes/videos-art-textile/lucie-malbequi/